A LA UNE National POLITIQUE

COVID-19: FROIDES PRÉVISIONS POUR HAÏTI

Editorial du Nouvelliste (23 Avril 2020)

Dans cette édition, Le Nouvelliste publie une série d’articles extraits d’une interview accordée au journal par le Dr Jean William Pape, coprésident de la Commission multisectorielle de gestion du Covid-19.

Dans le meilleur des cas, Haïti aura des millions de contaminés, des centaines de milliers d’hospitalisés et des milliers de morts dans les prochains mois. Entre fin mai et août.

Si le pire arrive, il faut augmenter les chiffres. Passer de trois millions et demi de porteurs du virus à huit millions et plus et augmenter les hospitalisations comme les décès.

Les modèles mathématiques pour la science des infections ne prennent pas en compte le fait que notre système hospitalier est en dessous de tout, ni le fait qu’il existe en Haïti quatre fois plus de personnes souffrant d’hypertension que dans la population noire américaine, par exemple. Nous n’avons pas beaucoup de vieux, mais beaucoup de jeunes avec des comorbidités.

Les modèles ignorent que la Commission multisectorielle de gestion du Covid-19 “n’a pas un sou”, pour le moment, de la communauté internationale pour l’aider à faire les mises en place pour sa réponse alors qu’on a besoin de plus milliers de lits pour hospitaliser les patients dans les prochains mois. L’Etat n’a pas non plus les ressources pour intervenir et réparer tout ce qui fait défaut depuis des décennies dans le secteur de la santé ou dans l’éducation de la population aux risques.

Bien entendu, si la population pouvait se confiner sur une grande échelle, si on avait tous de l’eau et du savon pour se laver les mains, si chaque Haïtien portait un masque à partir de ce vendredi, on pourrait faire mentir tous les modèles. Les nombres de cas baisseront automatiquement au fil des semaines à venir dans toutes les catégories.

Mais voilà, le pays baigne dans l’incrédulité et le fatalisme. Le sentiment d’urgence absolue devant un danger imminent n’est pas partagé par tous. Le coronavirus est encore perçu comme une maladie lointaine pour pays étrangers.

Pire, le gouvernement n’a pas les moyens pour tenir ses promesses ni le langage clair et brutal pour dire la terrible vérité nécessaire pour forcer la population à affronter la menace des prochains mois avec lucidité.

Le Dr Pape, les membres de la Commission multisectorielle de gestion du Covid-19, tout le personnel de santé en Haïti, pas seulement ceux qui sont déployés dans les hôpitaux officiellement sur la ligne de front, tous ils vont jouer pour nous un match difficile, perdu d’avance comme on dirait si l’incertitude n’existait pas.

Ce jeudi, Haïti a décompté dix nouveaux cas et le cinquième mort officiellement décédé du coronavirus. La victime avait 32 ans, aucune maladie, pas de comorbidités autre que le coronavirus.

Tout le monde est à risque face au Covid-19. Faites tous très attention pour ne pas rejoindre les statistiques de ceux qui risquent de mourir dans les prochaines semaines en Haïti simplement parce qu’ils étaient vivant.

Frantz Duval
Auteur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *