Haïti / Politique Formation d’un nouveau CEP, une organisation de droits humains plaide en faveur d’un dialogue franc
A LA UNE National POLITIQUE

Haïti / Politique Formation d’un nouveau CEP, une organisation de droits humains plaide en faveur d’un dialogue franc

L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) salue la démission en bloc des 8 membres restants du Conseil Électoral Provisoire (CEP). Elle plaide en faveur d’un dialogue franc entre les acteurs pour parvenir à un accord politique en vue de la mise en place d’un nouveau CEP.

Port-au-Prince, le 28 juillet 2020.- Le Président Jovenel Moïse avait demandé aux différents secteurs ayant leurs représentants au Conseil Électoral Provisoire (CEP) de les confirmer ou d’en désigner de nouveaux dans un délai de 48 heures.

Un appel perçu par plus d’un comme une provocation. Quelques heures plus tard, les huit membres restants du CEP (Après la démission du représentant du secteur des droits humains Pierre Simon Saint-Hubert), ont démissionné en bloc.

C’est justement ce que réclamait l’OCNH, la démission de tous les conseillers électoraux. Maintenant, avant de mettre sur pied le nouveau CEP, l’organisation de droits humains plaide en faveur d’un dialogue franc entre tous les secteurs afin de parvenir à un accord politique.

L’OCNH dit reconnaître que la mise en place d’un nouveau CEP constitue l’un des préalables à l’organisation des prochaines élections mais elle soutient que efforts immenses restent encore à faire si l’on veut que ces élections ne concourent à l’envenimement de la situation sociopolitique.

L’organisation des élections dans les conditions actuelles particulièrement avec le climat d’insécurité qui prévaut dans le pays, notamment à cause de la prolifération des groupes armés doit être sagement débattue, préconise L’OCNH.

Source : Vant Bèf Info (VBI)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *