A LA UNE CULTURE

La chapelle de l’Immaculée Conception de Milot, un souvenir de voyage

Dans six mois, le Cap-Haïtien commémore la mort de Henry 1er, le roi bâtisseur. En attendant, l’incendie de la chapelle de l’Immaculée Conception de Milot nous rappelle notre histoire de peuple conçue autour de la matière ignée. Élien Pierre se souvient de cette chapelle. Suivons ses pas qui retracent le temps de sa jeunesse estudiantine. C’était dans le Nord, il y a longtemps.
Ma première visite dans le Nord d’Haïti reste un souvenir inoubliable. Un souvenir empreint d’émerveillements. Les instants de ce séjour dans les contrées christophines m’habitent et me procurent encore de vives émotions. Le Royaume du Nord et son patrimoine bâti me laissent sans mots et mouvements : le monument aux héros de la bataille de Verrières au Cap, la Citadelle du roi Henri à Milot, le Palais Sans-Souci sans oublier la chapelle royale de Milot dédiée à l’Immaculée Conception, partie en fumée dans la nuit de Pâques. Hélas !
Je me souviens de ce voyage de rêve en compagnie des amis de l’université. J’admire encore l’enthousiasme éprouvé quand on se rendait à Milot après s’être recueillis aux pieds des héros de Vertières. J’ai encore du mal à mesurer la passion avec laquelle on parcourait, les yeux grands ouverts, l’œuvre architecturale baignée dans la ferveur des catholiques à Milot que nous a léguée Henri 1er, le bâtisseur. Avec la nouvelle de l’incendie de la chapelle royale à la rotonde imposante de Milot, un trésor de notre patrimoine culturel a disparu en fumée. Une partie de moi s’est effondrée. Hélas !
La cathédrale royale de Milot est un monument unique. J’ai eu la chance de contempler l’architecture de cette bâtisse bicentenaire. Comme une tour de force, je sens encore l’énergie que dégage le dôme qui l’a recouverte. Cette structure circulaire qui émet des vibrations positives s’est révélée une force attractive. J’ai été épris par la magie de cette chapelle. C’est encore du mystère ! Hélas, il n’est qu’un triste souvenir pour l’heure.
Grande est ma joie quand, au lendemain du drame, dans une interview, le directeur général de l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN), Jean Patrick Durandis, a fait savoir que la chapelle royale de Milot pourra renaitre de ses cendres, s’il y a de la volonté. Croisons nos doigts pour que la reconstruction de cette église classée au patrimoine mondial de l’Unesco le soit effectivement.
Pour une fois, nous devons commémorer dignement le bicentenaire de la mort du roi Christophe. Nous devons montrer que nous comprenons encore le sens de cette œuvre gigantesque qui coule tel un long fleuve sous nos yeux. Nous devons montrer que nous chérissons le Royaume du Nord, gardien de notre histoire de peuple. Il y a de quoi s’enorgueillir. Nous devons nous élever, pour une fois, à la hauteur de ce roi bâtisseur qui était en avance sur son temps.

Elien Pierre elienpierre60@yahoo.com
Auteur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *